Sélectionner une page

Le siècle des Lumières dans le 6e 

Le Procope, le couvent des Cordeliers ou les loges maçonniques : le nord du 6e arrondissement concentre une série de lieux où soufflait l’esprit des Lumières au 18e siècle. Parcours sur les pas de Diderot, Beaumarchais ou Danton, en forme de balade historique et philosophique.

Publié le 21 mai 2022

Le 6e, pépinière de sans-culottes

Il peut sembler paradoxal d’évoquer un mouvement cosmopolite né du commerce intellectuel entre l’Angleterre et la France au prisme d’un si petit territoire. Pourtant, le 6ème est la véritable « pépinière » de sans-culottes. C’est dans ce quartier que des Anglais fondèrent la première loge maçonnique et que séjourna souvent Benjamin Franklin, homme fort de l’indépendance américaine, père fondateur des États-Unis et inspirateur de la Révolution française.

Le 6e a vu grandir Diderot et Talleyrand, vivre Olympe de Gouges et Buffon, se réunir Voltaire et Rousseau, puis Danton et Marat. Pour comprendre comment se diffusent les idées des Lumières, au-delà des lieux où vécurent ses illustres figures, il faut évoquer les collèges et les universités, les imprimeries et les librairies, salons de lecture, cafés, clubs et loges maçonniques éclos dans le quartier. Si la plupart des salons philosophiques, à l’image de celui de Mme Geoffrin, étaient rue Saint-Honoré, on en compte aussi quelques-uns rive gauche, notamment celui de Madame de Condorcet, tandis que les cabinets de lecture et libraires se multipliaient quai des Grands-Augustins, comme en témoigne toujours la présence des bouquinistes.

Quelques Lumières illustres du 6e

Diderot est un enfant du 6e. Après des études au lycée Saint-Louis, le maître d’œuvre de L’Encyclopédie a vécu rue Notre-Dame-des-Champs, rue Rotrou, puis au 1 rue Taranne, à l’emplacement du 149, boulevard Saint-Germain. Sa statue, posée jadis en face de chez Lipp, a été déplacée place Jacques-Copeau.

Entre le Procope et le couvent des Cordeliers, dont le réfectoire accueillit le célèbre club de réflexion révolutionnaire, la rue de L’Ecole-de-Médecine (ex rue des Cordeliers) réunit bien des lieux où fermenta l’esprit de la Révolution française. Danton logeait 20 cour du Commerce-Saint-André, laquelle se prolongeait alors jusqu’à l’emplacement de sa statue. A quelques mètres, face au croisement de la rue de l’école-de-Médecine et de la rue Dupuytren, se tenait l’appartement où Marat fut assassiné par Charlotte Corday. Il avait établi l’imprimerie de L’Ami du Peuple 8 cour du Commerce Saint-André, à côté du Procope.

Le journaliste et député Camille Desmoulins vivait, lui, 1 rue de l’Odéon, dans le même immeuble que le poète révolutionnaire Fabre d’Églantine qui rebaptisa le calendrier. Dramaturge reconnue, rendue célèbre par la rédaction en 1791 de la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, Olympes de Gouges résidait 20 rue Servandoni (ex rue des Fossoyeurs). Entre 1763 et 1773, Beaumarchais vivait 26 rue de Condé, où il écrivit Le Barbier de Séville. Éditeur de Voltaire, il fut à l’origine de la première loi en faveur du droit d’auteur. A l’angle de la rue des Saints-Pères et du boulevard Saint Germain (ex 12 rue Taranne) se tenait la demeure du baron d’Holbach qui collabora à L’Encyclopédie. Quant au marquis de Sade, il est né en 1740 à l’Hôtel de Condé, 15 – 17 rue de Condé

Buffon habita en 1732 faubourg Saint-Germain chez Gilles-François Boulduc, le premier apothicaire du roi. Auteur d’une monumentale Histoire naturelle, il devint intendant du Jardin du roi (actuel jardin des Plantes) dès 1739. À partir de 1750, le démonstrateur du Jardin du roi Guillaume-François Rouelle, qui enseigna la chimie à Lavoisier, installa son enseigne 45 rue Jacob.

Librairies, écoles

Au Collège des Quatre Nations fondé par Mazarin, étudièrent bien des esprits brillants de l’époque, parmi lesquels le mathématicien d’Alembert, compagnon de travail de Diderot, et le chimiste Lavoisier. Place Saint-Sulpice, le séminaire Saint-Sulpice forma de nombreux prêtres et hommes des Lumières, comme l’abbé Sieyès ou Talleyrand, né dans rue Garancière toute proche.

En 1740, à l’angle de la rue Séguier et du quai des Grands Augustins, l’Imprimerie La Bible d’Or est fondée par François Didot, qui donna son nom à une célèbre police de caractères. Antoine-François Momoro, l’animateur des Cordeliers auquel on attribue la devise « Liberté, égalité, fraternité », avait son imprimerie 9 rue Serpente. Enfin, le plus ancien cabinet de lecture parisien aurait été ouvert rue Christine par un certain Quillaut en 1761.

Salons, clubs et cafés

Le café Procope fréquenté par Voltaire, Rousseau, Diderot et d’Alembert, fut surnommé « Chambre des Communes » en référence au Parlement anglais. À l’Hôtel d’Angleterre, 44 rue Jacob, Benjamin Franklin rédigea en 1783 le traité d’indépendance des États-Unis d’Amérique avec John Jay, John Adams et David Harley, avant de le signer à l’Hôtel d’York, 56 rue Jacob, où il résidait.

Marivaux, Rousseau, d’Alembert et Diderot fréquentaient un salon réputé rue de Nesle (ex rue d’Anjou-Dauphine). Dès 1786, Sophie de Condorcet tint salon à l’hôtel des Monnaies dirigé par son mari. Elle y réunissait Thomas Jefferson, Benjamin Franklin, Mirabeau, Chamfort et Beaumarchais. Après la Révolution, le Café Voltaire, 1 place de l’Odéon, attirait comédiens, auteurs ou journalistes comme Camille Desmoulins.

Loges maçonniques

En 1725, trois Anglais fondèrent à Paris la première loge maçonnique, la loge Saint-Thomas, chez le traiteur Hurre, rue des Boucheries-Saint-Germain. En 1732, ils rejoignirent le traiteur Landelle, au 4 ou 12 rue de Buci, qui leur réserva une salle du premier étage. De 1733 à 1740 Landelle accueillit aussi le Dîner du Caveau, ancêtre du club des hydropathes, car on y contraignait l’auteur d’une mauvaise épigramme à boire un verre d’eau.

L’Hôtel de Mézières, 1 rue de Mézières, abrita le siège du Grand Orient de France entre 1774 et 1793. Voltaire, Helvétius, Marmontel, Condorcet ou La Fayette s’y retrouvaient. Entre entre 1787 et 1790, la loge des Neuf-Sœurs se retrouva à l’Hôtel de Genlis,16 rue Dauphine, avant les Cordeliers chassés du couvent en 1791.

Merci à Christian Chevalier, de la société historique du 6e, pour son aide précieuse.
www.sh6e.com

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Une scène de poésie estivale sur la place Louis-Aragon

Une scène de poésie estivale sur la place Louis-Aragon

La géographie parisienne de Jacques Tardi

La géographie parisienne de Jacques Tardi

Le siècle des Lumières dans le 6e

Le siècle des Lumières dans le 6e

Enquête poétique sur les pas d’André Breton à Pantin

Enquête poétique sur les pas d’André Breton à Pantin

A la découverte de l’atelier de Man Ray rue Férou

A la découverte de l’atelier de Man Ray rue Férou

Une odyssée aérienne dans le 15e arrondissement

Une odyssée aérienne dans le 15e arrondissement

L’avenue Gallieni, une « zone » en mutation à la frontière de Paris

L’avenue Gallieni, une « zone » en mutation à la frontière de Paris

Le Dilettante, de la Butte-aux-Cailles à l’Odéon

Le Dilettante, de la Butte-aux-Cailles à l’Odéon

Passé et avenir du boulevard périphérique

Passé et avenir du boulevard périphérique

Balade poétique sur la Montagne Sainte-Geneviève

Balade poétique sur la Montagne Sainte-Geneviève

Le Tumulte de Paris, un essai d’Éric Hazan

Le Tumulte de Paris, un essai d’Éric Hazan

Parcours poétique et artistique au fil de l’Ourcq

Parcours poétique et artistique au fil de l’Ourcq

Exposition : L’invention du surréalisme à la BNF

Exposition : L’invention du surréalisme à la BNF

Blaise Arnold et Nicolas Pierre, artisans des faubourgs

Blaise Arnold et Nicolas Pierre, artisans des faubourgs

Sur les traces de Balzac au cœur de Paris

Sur les traces de Balzac au cœur de Paris

Pierre Ménard : « Chaque pas en ville est une écriture »

Pierre Ménard : « Chaque pas en ville est une écriture »

L’histoire de la Petite Russie du 15e arrondissement

L’histoire de la Petite Russie du 15e arrondissement

Le Paris surréaliste : entretien avec Henri Béhar

Le Paris surréaliste : entretien avec Henri Béhar

Les musiques africaines à la Goutte d’Or

Les musiques africaines à la Goutte d’Or

Le terrain de Stalingrad, lieu mythique de l’histoire hip-hop

Le terrain de Stalingrad, lieu mythique de l’histoire hip-hop

A la crypte archéologique, Notre-Dame vue par Hugo et Viollet-le-Duc

A la crypte archéologique, Notre-Dame vue par Hugo et Viollet-le-Duc

Balade-Poème surréaliste aux Buttes-Chaumont

Balade-Poème surréaliste aux Buttes-Chaumont

Le Ménilmontant de Gérard Mordillat

Le Ménilmontant de Gérard Mordillat

Rencontre avec Marguerite Stern, initiatrice des collages anti-féminicides

Rencontre avec Marguerite Stern, initiatrice des collages anti-féminicides

Le mystérieux masque de l’inconnue de la Seine

Le mystérieux masque de l’inconnue de la Seine

Paris aux cent visages, un livre de Jean-Louis Bory

Paris aux cent visages, un livre de Jean-Louis Bory

Parcours street art à Montmartre avec Codex Urbanus

Parcours street art à Montmartre avec Codex Urbanus

Rencontre avec Zloty, le premier street artiste au monde

Rencontre avec Zloty, le premier street artiste au monde

La renaissance du Chat noir, journal et cabaret mythique de Montmartre

La renaissance du Chat noir, journal et cabaret mythique de Montmartre

Les Brigades Vertes, entre le Sahel et Clichy-la-Garenne

Les Brigades Vertes, entre le Sahel et Clichy-la-Garenne

Interview de Jef Aérosol pour son autoportrait Chuuuttt à Beaubourg

Interview de Jef Aérosol pour son autoportrait Chuuuttt à Beaubourg

Rencontre avec Seth Globepainter, pour une œuvre hommage à Zoo Project

Rencontre avec Seth Globepainter, pour une œuvre hommage à Zoo Project

A la découverte du Sentier Nature du 16e arrondissement

A la découverte du Sentier Nature du 16e arrondissement

Les Frigos, une histoire de l’art et de l’urbanisme à Paris

Les Frigos, une histoire de l’art et de l’urbanisme à Paris

Tentative de description d’une balade situationniste

Tentative de description d’une balade situationniste

Le Pavillon de l’Arsenal imagine l’urbanisme agricole du futur

Le Pavillon de l’Arsenal imagine l’urbanisme agricole du futur

La rénovation du musée de Cluny

La rénovation du musée de Cluny

La métamorphose du nord-est de Paris, entre projets urbains et friches transitoires

La métamorphose du nord-est de Paris, entre projets urbains et friches transitoires

Que reste-t-il du Château Tremblant, hôtel mythique du canal de l’Ourcq ?

Que reste-t-il du Château Tremblant, hôtel mythique du canal de l’Ourcq ?

Ces anciennes gares du 18e reconverties en bars branchés

Ces anciennes gares du 18e reconverties en bars branchés

La grande randonnée du Parc des Hauteurs

La grande randonnée du Parc des Hauteurs

Rencontre avec le Président de la République de Montmartre

Rencontre avec le Président de la République de Montmartre

Le festival Monuments en mouvement fait vibrer le château de Vincennes

Le festival Monuments en mouvement fait vibrer le château de Vincennes

Interview de l’artiste urbain VHILS exposé cet été à Paris

Interview de l’artiste urbain VHILS exposé cet été à Paris

Qu’est-ce que la psychanalyse urbaine ?

Qu’est-ce que la psychanalyse urbaine ?

L’ancienne gare de Vaugirard-Ceinture

L’ancienne gare de Vaugirard-Ceinture

La fresque de Philippe Hérard rue des Couronnes

La fresque de Philippe Hérard rue des Couronnes

Un objet flottant non identifié sur le canal à Pantin

Un objet flottant non identifié sur le canal à Pantin

Le Belleville de Pilote le Hot ou la culture rapide

Le Belleville de Pilote le Hot ou la culture rapide

Le Gibet de Montfaucon, une mémoire de l’horreur au cœur de Paris

Le Gibet de Montfaucon, une mémoire de l’horreur au cœur de Paris

Sylvanie de Lutèce dévoile les mystères de Paris

Sylvanie de Lutèce dévoile les mystères de Paris

Rencontre avec le conservateur des Beaux Arts de Paris

Rencontre avec le conservateur des Beaux Arts de Paris

Le 6e arrondissement de Philippe Tesson

Le 6e arrondissement de Philippe Tesson

Quel est le point le plus haut de Paris : Montmartre ou Télégraphe ?

Quel est le point le plus haut de Paris : Montmartre ou Télégraphe ?

Le Bal de la rue Blomet renaît de ses cendres

Le Bal de la rue Blomet renaît de ses cendres

L’atelier du 54 rue du Château

L’atelier du 54 rue du Château

Une photo pittoresque : la gare de tram des Coteaux

Une photo pittoresque : la gare de tram des Coteaux

Une photo insolite : une nouvelle place handicapé

Une photo insolite : une nouvelle place handicapé

Jean-Louis Celati, le vrai titi parigot

Jean-Louis Celati, le vrai titi parigot

Pin It on Pinterest