Sélectionner une page

La libellule d’Hector Guimard porte Dauphine

À la porte Dauphine, une bouche du métro conserve l’une des trois dernières marquises Art nouveau en forme de libellule, avec celles de Châtelet et Abbesses.

Entre l’avenue Foch et les abords du bois de Boulogne, la porte Dauphine doit son nom à sa proximité avec la belle faisanderie du château de la Muette où séjourna souvent Marie-Antoinette, alors épouse du Dauphin. L’avenue Foch, longue de 1 300 mètres, est la plus large de la capitale (120 mètres). Ses allées cavalières, situées entre la chaussée centrale et les bandes de jardins, permettaient jadis aux cavaliers de rejoindre à cheval le bois de Boulogne.

Outre le cavalier figé pour le cliché, ce qui frappe sur la photo ancienne, c’est cette bouche de métro célèbre d’Hector Guimard. Influencé par l’Art nouveau, il rompt avec la tradition haussmannienne, en s’inspirant de la nature et en usant de matériaux simples, produits en série : pierre pour les soubassements, fonte de fer pour les structures, lave émaillée pour les panneaux et verre pour les toitures. Dès 1898, à 32 ans, il commence à réaliser quelques entrées du métro parisien qui vient juste d’être inauguré. Guimard en conçoit plusieurs modèles, de la simple descente jusqu’à l’édicule, orné ou non de ces fameux candélabres Dervaux, ces lampadaire végétaux si caractéristiques.

C’est en 1900 que l’architecte conçoit, sur un embranchement de la ligne 1 du métro, les quatre bouches de la station Porte Dauphine inaugurée le 19 juillet 1900, dont celle avec une remarquable marquise de style Art nouveau – une verrière soutenue par trois piliers et dotée d’un auvent que les Parisiens surnommeront libellule. Ce « modèle B » est le seul vestige des cinq pavillons de ce type installés entre 1900 et 1902 sur les lignes 1 et 2 du métro. Il est inscrit au titre des monuments historiques et entièrement restauré en octobre 1999 pour le centenaire du métro de Paris. Entre les deux photos, il semble que l’édicule ait pivoté sur un axe jadis aligné dans la perspective de l’Étoile, mais il s’agit sans doute d’un effet d’optique lié à la prise de vue ancienne.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Grand Cinéma Saint-Paul

Le Grand Cinéma Saint-Paul

Saint-Germain-l’Auxerrois et sa mairie

Saint-Germain-l’Auxerrois et sa mairie

Montparnasse : de la gare au centre commercial

Montparnasse : de la gare au centre commercial

Le marché aux fleurs de la Cité

Le marché aux fleurs de la Cité

La libellule d’Hector Guimard porte Dauphine

La libellule d’Hector Guimard porte Dauphine

Le square du Vert-Galant

Le square du Vert-Galant

De l’hôpital Boucicaut à l’écoquartier

De l’hôpital Boucicaut à l’écoquartier

Le Pont de Sully, changeant et éternel

Le Pont de Sully, changeant et éternel

L’église Saint-Pierre-de-Chaillot

L’église Saint-Pierre-de-Chaillot

La rue Saint-Antoine résiste au temps

La rue Saint-Antoine résiste au temps

Une statue de la Liberté en évolution

Une statue de la Liberté en évolution

Le passage du Grand Cerf, abandonné puis rénové

Le passage du Grand Cerf, abandonné puis rénové

La porte de Saint-Cloud, du pavillon d’octroi aux fontaines de la Seine

La porte de Saint-Cloud, du pavillon d’octroi aux fontaines de la Seine

De l’usine électrique au Grand Pavois

De l’usine électrique au Grand Pavois

La Samaritaine, 150 ans d’histoire

La Samaritaine, 150 ans d’histoire

L’avenue Kléber, sa parfumerie, son kiosque et son tabac

L’avenue Kléber, sa parfumerie, son kiosque et son tabac

De la caserne à la ZAC Dupleix

De la caserne à la ZAC Dupleix

Le boulevard du Temple, du cireur aux skateurs

Le boulevard du Temple, du cireur aux skateurs

Sous les piliers du viaduc de Passy

Sous les piliers du viaduc de Passy

Une rue de Longchamp moins animée qu’en 1910

Une rue de Longchamp moins animée qu’en 1910

L’avenue de Breteuil, 114 ans plus tard

L’avenue de Breteuil, 114 ans plus tard

De l’École Universelle à la pépinière d’entreprises

De l’École Universelle à la pépinière d’entreprises

Rue Desnouette, que reste-t-il du vieux Paris ?

Rue Desnouette, que reste-t-il du vieux Paris ?

Le bois de Boulogne, 120 ans après

Le bois de Boulogne, 120 ans après

Du village de Grenelle au quartier Beaugrenelle

Du village de Grenelle au quartier Beaugrenelle

Les Variétés-Parisiennes de la rue de la Croix-Nivert

Les Variétés-Parisiennes de la rue de la Croix-Nivert

De l’Hôtel du chemin de fer au Monop’

De l’Hôtel du chemin de fer au Monop’

De l’Ecole commerciale de la rue Armand Moisant à Novancia

De l’Ecole commerciale de la rue Armand Moisant à Novancia

De l’ancien théâtre de Grenelle au HBM art déco

De l’ancien théâtre de Grenelle au HBM art déco

Que reste-t-il du Château Tremblant, hôtel mythique du canal de l’Ourcq ?

Que reste-t-il du Château Tremblant, hôtel mythique du canal de l’Ourcq ?

La place de Passy traverse le temps

La place de Passy traverse le temps

L’étonnante perspective de la rue Fresnel

L’étonnante perspective de la rue Fresnel

Voyage bucolique au fil de la rue Berton

Voyage bucolique au fil de la rue Berton

Des abattoirs au parc Georges Brassens

Des abattoirs au parc Georges Brassens

Pin It on Pinterest