Sélectionner une page

Le boulevard du Temple, du cireur aux skateurs

Entre 1838 et 2019, ce n’est pas seulement Paris qui a changé après les travaux d’Haussmann, mais aussi notre rapport au temps.

Un petit rappel pour commencer : avec Niepce, Louis Daguerre est considéré comme l’inventeur de la photographie, plus précisément du daguerréotype qui produit une image sur une surface d’argent polie comme un miroir. Daguerre avait son Diorama à l’emplacement actuel de la Garde républicaine, place de la République. C’est de là qu’il a pris l’une des toutes premières vues de Paris : le boulevard du Temple, qui débutait alors au centre de la place aménagée en 1862 par Haussmann, tout comme le boulevard Voltaire. Ce « boulevard du Crime », comme on l’appelait alors, réunissant une grande concentration de cafés et de théâtres, est un lieu incontournable de la Comédie humaine de Balzac.

Jacques Darcy-Roquencourt, spécialiste de Daguerre, a reproduit l’expérience avec un objectif d’une distance focale de 14 pouces en se plaçant dans la caserne Vérines. D’après ses calculs, il fallut un temps de pause 7 minutes pour figer le cireur de chaussures. Si la topographie a changé, trois ou quatre immeubles visibles en 1838 sont toujours présents aujourd’hui.

On a souvent dit que cette photo était non seulement la plus ancienne de Paris, mais aussi la première à représenter un être humain. En fait, Daguerre lui-même aurait déjà réalisé l’année précédente une vue du Pont-Neuf, où deux ouvriers se reposent à l’ombre de la statue d’Henri IV (cf. l’image ci-dessous).

Un ou deux ouvriers allongés à l'ombre de la statue d'Henri IV sur l'île de la Cité. Daguerréotype de  1837 - Domaine public

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest