Sélectionner une page

Promenades le long de la petite ceinture

La petite ceinture est un terrain qui offre toutes sortes de balades possibles, qu’il s’agisse des tronçons ouverts au public ou des parties encore relativement sauvages. Dépaysement garanti sur la ville.

 

La petite ceinture a connu une mutation étonnante. Il y a 20 ans c’était un lieu alternatif, interdit au public, où se mêlaient graffitis et fer rouillé. Aujourd’hui, certaines parcelles sont ouvertes au public, dans le 15e et le 16e notamment. Les Parisiens sont invités à s’y promener par endroits, la majorité du parcours demeurant encore sauvage et à l’état brut.

Le visiteur de la petite ceinture accède à un autre niveau de perception de la ville, emprunt d’une poésie unique. Aussitôt qu’il y pénètre, il se trouve transporté dans le temps ou l’espace. D’ici on jouit d’un nouveau point de vue sur Paris, en surplomb ou en deçà, sur des ponts en métal ou dans ses tranchées souvent invisibles de l’extérieur.

La petite ceinture est une ancienne ligne de chemin de fer à double voie de 32 kilomètres de long. Le premier tronçon a été mis en place en 1854 entre Auteuil et Batignolles, le second en 1867 sur la ligne Auteuil-Bercy, en vue de l’expo Universelle de 1867. Elle a transporté des voyageurs jusqu’en 1934 et des marchandises jusqu’au début des années 1990.

Dans le 16e, la portion reliant la Porte d’Auteuil à La Muette a été aménagée pour la promenade et baptisée le « Sentier Nature », mosaïque de paysages à la végétation variée (plantes grimpantes, arbres, arbustes, fougères) accueillant de nombreuses espèces d’oiseaux, insectes et papillons. Dans le 15e, une portion est aménagé entre le Parc André Citroën et le parc Georges Brassens, plus précisément ente la Place Balard et la rue Olivier de Serres. En 2015, la dernière section ouverte au public, relie le jardin Charles Trenet et le jardin du Moulin de la Pointe, dans le 13e.

De façon plus informelle, on peut aussi y  pénétrer par la Villa du Bel Air, entre la Porte de Montempoivre et l’hôpital Trousseau, dans le 12e, ou bien en contrebas du Parc des Buttes Chaumont, sous la rue de Crimée, dans le 19e. Des jardins partagés y sont aménagés çà et là, notamment sous l’ancienne gare de Clignancourt occupée par un restaurant associatif et une ferme urbaine, la Recyclerie. Sans parler de la gare voisine, tout juste transformée un spot trendy, au nom gentiment prétentieux : Le Hasard ludique.

Suivez-moi sur ce terrain de jeu que j’arpente depuis l’adolescence et dont je connais presque tous les secrets…

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INSCRIVEZ-VOUS !

Les visites ont lieu en petit groupe, de façon à être discret et à se fondre dans le paysage. Le prix par personne dépend du nombre de participants, de la durée et de la nature de la visite.

Si vous souhaitez utiliser votre droit d’accès, de rectification ou d’opposition sur vos données nominatives collectées ou utiliser votre droit à la portabilité de vos données personnelles, vous pouvez l’exercer en écrivant à [email protected].

Pin It on Pinterest