Sélectionner une page

L’escalier de la rue des Degrés

Dans le quartier du Sentier, la plus petite rue de Paris relie deux anciens chemins de ronde de l’enceinte Charles V.

La rue des Degrés est la plus courte de la capitale, avec moins de 6 mètres de long, même si elle est plus large que la rue du Chat-qui-pêche, située rive gauche. Mais ce qui fait d’abord son charme, c’est qu’elle est formée, comme son nom l’indique, d’un escalier. Doté de 14 marches, cet escalier relie deux voies très anciennes, la rue de Cléry et la rue Beauregard, qui suivent le tracé de l’enceinte de Charles V, reliant la porte Saint-Denis à l’ancienne porte Montmartre.

La position en surplomb de la rue Beauregard résulte de dépôts d’ordures accumulés par les habitants à l’extérieur de la muraille, ce monticule qualifié de « Mont orgueilleux » qui donna son nom à la rue Montorgueil. Au 17e siècle, on trouvait aussi dans ce quartier – entre la rue du Caire et la rue Réaumur – la plus grande des douze « cours des miracles » que comptait Paris, ces lieux où les mendiants guérissaient à la nuit tombée, « comme par miracle ».

Nous voici donc à la fois au centre de l’histoire parisienne et dans le cœur vibrant du Sentier, ce quartier commerçant dédié au textile. Sur la photo en noir et blanc, le commerce est représenté par le café du 87 rue de Cléry, le magasin de literie de la Maison Gruhier au 25 rue Beauregard, sans oublier les affiches qui tapissent le mur de l’escalier. La dame tout sourire qui descend les degrés porte, enfoncé sur la tête, un chapeau cloche typique des années 1920 et, dans le miroir du café, le photographe au chapeau melon réfléchit sa silhouette. « C’est Monsieur Gruhier lui-même, qui adorait photographier les rues de Paris », précise le collectionneur de cartes anciennes Jean-Louis Celati. Aujourd’hui, c’est différent : un quidam assis dans l’escalier consulte son téléphone, tandis que passe une jeune-fille au baladeur, devant le magasin de tissus et motifs brodés qui a pris la succession de la marque Gruhier, partie en province dans les années 1960.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’échauguette de l’hôtel Lamoignon

L’échauguette de l’hôtel Lamoignon

Le bar des Nautes, ex-maison des Célestins

Le bar des Nautes, ex-maison des Célestins

L’escalier de la rue des Degrés

L’escalier de la rue des Degrés

L’ancienne coutellerie de la rue Léopold-Bellan

L’ancienne coutellerie de la rue Léopold-Bellan

Au Rocher de Cancale

Au Rocher de Cancale

De la place Royale à la place des Vosges

De la place Royale à la place des Vosges

Le Grand Cinéma Saint-Paul

Le Grand Cinéma Saint-Paul

Saint-Germain-l’Auxerrois et sa mairie

Saint-Germain-l’Auxerrois et sa mairie

Montparnasse : de la gare au centre commercial

Montparnasse : de la gare au centre commercial

Le marché aux fleurs de la Cité

Le marché aux fleurs de la Cité

La libellule d’Hector Guimard porte Dauphine

La libellule d’Hector Guimard porte Dauphine

Le square du Vert-Galant

Le square du Vert-Galant

De l’hôpital Boucicaut à l’écoquartier

De l’hôpital Boucicaut à l’écoquartier

Le Pont de Sully, changeant et éternel

Le Pont de Sully, changeant et éternel

L’église Saint-Pierre-de-Chaillot

L’église Saint-Pierre-de-Chaillot

La rue Saint-Antoine résiste au temps

La rue Saint-Antoine résiste au temps

Une statue de la Liberté en évolution

Une statue de la Liberté en évolution

Le passage du Grand Cerf, abandonné puis rénové

Le passage du Grand Cerf, abandonné puis rénové

La porte de Saint-Cloud, du pavillon d’octroi aux fontaines de la Seine

La porte de Saint-Cloud, du pavillon d’octroi aux fontaines de la Seine

De l’usine électrique au Grand Pavois

De l’usine électrique au Grand Pavois

La Samaritaine, 150 ans d’histoire

La Samaritaine, 150 ans d’histoire

L’avenue Kléber, sa parfumerie, son kiosque et son tabac

L’avenue Kléber, sa parfumerie, son kiosque et son tabac

De la caserne à la ZAC Dupleix

De la caserne à la ZAC Dupleix

Le boulevard du Temple, du cireur aux skateurs

Le boulevard du Temple, du cireur aux skateurs

Sous les piliers du viaduc de Passy

Sous les piliers du viaduc de Passy

Une rue de Longchamp moins animée qu’en 1910

Une rue de Longchamp moins animée qu’en 1910

L’avenue de Breteuil, 114 ans plus tard

L’avenue de Breteuil, 114 ans plus tard

De l’École Universelle à la pépinière d’entreprises

De l’École Universelle à la pépinière d’entreprises

Rue Desnouette, que reste-t-il du vieux Paris ?

Rue Desnouette, que reste-t-il du vieux Paris ?

Le bois de Boulogne, 120 ans après

Le bois de Boulogne, 120 ans après

Du village de Grenelle au quartier Beaugrenelle

Du village de Grenelle au quartier Beaugrenelle

Les Variétés-Parisiennes de la rue de la Croix-Nivert

Les Variétés-Parisiennes de la rue de la Croix-Nivert

De l’Hôtel du chemin de fer au Monop’

De l’Hôtel du chemin de fer au Monop’

De l’Ecole commerciale de la rue Armand Moisant à Novancia

De l’Ecole commerciale de la rue Armand Moisant à Novancia

De l’ancien théâtre de Grenelle au HBM art déco

De l’ancien théâtre de Grenelle au HBM art déco

Que reste-t-il du Château Tremblant, hôtel mythique du canal de l’Ourcq ?

Que reste-t-il du Château Tremblant, hôtel mythique du canal de l’Ourcq ?

La place de Passy traverse le temps

La place de Passy traverse le temps

L’étonnante perspective de la rue Fresnel

L’étonnante perspective de la rue Fresnel

Voyage bucolique au fil de la rue Berton

Voyage bucolique au fil de la rue Berton

Des abattoirs au parc Georges Brassens

Des abattoirs au parc Georges Brassens

Pin It on Pinterest