Sélectionner une page

De l’ancien théâtre de Grenelle au HBM art déco

Jadis, à la place de l’immeuble du 55 rue de la Croix Nivert, le théâtre Grenelle trônait au centre du quartier créé par Léonard Violet

Aujourd’hui, en passant devant le 55 rue de la Croix Nivert, on découvre un immeuble imposant des années 30, avec briques rouges et bow windows. Comment se douter qu’à sa place s’élevait le théâtre de Grenelle, pièce maîtresse du nouveau quartier créé par Léonard Violet et auquel menait la rue éponyme ?

Il faut se replonger dans le Paris de l’époque. Avant l’annexion des faubourgs à Paris en 1860, le théâtre de Grenelle constituait l’un des cinq théâtres de banlieue. Il est édifié en 1828 à l’initiative de la famille Seveste qui avait déjà ouvert le théâtre de Montmartre en 1822 (futur Atelier) et ouvrira ceux de Belleville, du Montparnasse et des Batignolles (actuel Hébertot).

En 1837, la salle est rénovée et sa capacité passe de 800 à 1100 places. Mais suite à une gestion hasardeuse, le théâtre est vendu en 1847 à un riche habitant de Grenelle, M. Demion, qui confie la direction artistique au comédien Larochelle, déjà directeur du Montparnasse. Les deux théâtres sont alors groupés : mêmes pièces et mêmes comédiens en vogue, à l’image de Frédérick Lemaître.

En 1876, la salle est reconstruite telle que nous la connaissons par les clichés anciens (cf. illustration), avec sa façade aux quatre pilastres doriques supportant un fronton rectangulaire. La salle était « l’une des plus jolies de Paris, où le public trouvait un confort agréable et bon marché », écrit Lucien Lambeau dans son Grenelle (1914). Elle offre 800 places et l’on y donne des représentations trois jours par semaine.

En 1929, l’augmentation des charges et l’absence de subventions entraînent la fermeture du théâtre, remplacé par un immeuble de type HBM (habitation à bon marché) construit par André Pié, dans un style municipal art déco. Le rez-de-chaussée sera alors occupé par le cinéma Palace Croix-Nivert jusqu’en 1983, avant d’accueillir un lieu de prière pour les Ismaéliens (Fondation Aga Khan).

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’ancienne coutellerie de la rue Léopold-Bellan

L’ancienne coutellerie de la rue Léopold-Bellan

Au Rocher de Cancale

Au Rocher de Cancale

De la place Royale à la place des Vosges

De la place Royale à la place des Vosges

Le Grand Cinéma Saint-Paul

Le Grand Cinéma Saint-Paul

Saint-Germain-l’Auxerrois et sa mairie

Saint-Germain-l’Auxerrois et sa mairie

Montparnasse : de la gare au centre commercial

Montparnasse : de la gare au centre commercial

Le marché aux fleurs de la Cité

Le marché aux fleurs de la Cité

La libellule d’Hector Guimard porte Dauphine

La libellule d’Hector Guimard porte Dauphine

Le square du Vert-Galant

Le square du Vert-Galant

De l’hôpital Boucicaut à l’écoquartier

De l’hôpital Boucicaut à l’écoquartier

Le Pont de Sully, changeant et éternel

Le Pont de Sully, changeant et éternel

L’église Saint-Pierre-de-Chaillot

L’église Saint-Pierre-de-Chaillot

La rue Saint-Antoine résiste au temps

La rue Saint-Antoine résiste au temps

Une statue de la Liberté en évolution

Une statue de la Liberté en évolution

Le passage du Grand Cerf, abandonné puis rénové

Le passage du Grand Cerf, abandonné puis rénové

La porte de Saint-Cloud, du pavillon d’octroi aux fontaines de la Seine

La porte de Saint-Cloud, du pavillon d’octroi aux fontaines de la Seine

De l’usine électrique au Grand Pavois

De l’usine électrique au Grand Pavois

La Samaritaine, 150 ans d’histoire

La Samaritaine, 150 ans d’histoire

L’avenue Kléber, sa parfumerie, son kiosque et son tabac

L’avenue Kléber, sa parfumerie, son kiosque et son tabac

De la caserne à la ZAC Dupleix

De la caserne à la ZAC Dupleix

Le boulevard du Temple, du cireur aux skateurs

Le boulevard du Temple, du cireur aux skateurs

Sous les piliers du viaduc de Passy

Sous les piliers du viaduc de Passy

Une rue de Longchamp moins animée qu’en 1910

Une rue de Longchamp moins animée qu’en 1910

L’avenue de Breteuil, 114 ans plus tard

L’avenue de Breteuil, 114 ans plus tard

De l’École Universelle à la pépinière d’entreprises

De l’École Universelle à la pépinière d’entreprises

Rue Desnouette, que reste-t-il du vieux Paris ?

Rue Desnouette, que reste-t-il du vieux Paris ?

Le bois de Boulogne, 120 ans après

Le bois de Boulogne, 120 ans après

Du village de Grenelle au quartier Beaugrenelle

Du village de Grenelle au quartier Beaugrenelle

Les Variétés-Parisiennes de la rue de la Croix-Nivert

Les Variétés-Parisiennes de la rue de la Croix-Nivert

De l’Hôtel du chemin de fer au Monop’

De l’Hôtel du chemin de fer au Monop’

De l’Ecole commerciale de la rue Armand Moisant à Novancia

De l’Ecole commerciale de la rue Armand Moisant à Novancia

De l’ancien théâtre de Grenelle au HBM art déco

De l’ancien théâtre de Grenelle au HBM art déco

Que reste-t-il du Château Tremblant, hôtel mythique du canal de l’Ourcq ?

Que reste-t-il du Château Tremblant, hôtel mythique du canal de l’Ourcq ?

La place de Passy traverse le temps

La place de Passy traverse le temps

L’étonnante perspective de la rue Fresnel

L’étonnante perspective de la rue Fresnel

Voyage bucolique au fil de la rue Berton

Voyage bucolique au fil de la rue Berton

Des abattoirs au parc Georges Brassens

Des abattoirs au parc Georges Brassens

Pin It on Pinterest