Sélectionner une page

De l’usine électrique au Grand Pavois

A l’extrémité de la rue Lecourbe, l’ancienne usine électrique a été remplacée par un grand ensemble immobilier des années 70, le Grand Pavois.

Au 354-362 rue Lecourbe, on ne peut manquer le Grand Pavois, l’un des plus grands ensembles immobiliers de Paris, construit par les architectes Fayeton et Hébert entre 1969 et 1971. Cette appellation fait référence à la forme de l’édifice, car dans le vocabulaire de la marine, un grand pavois désigne un étendage de pavillons reliés de l’avant à l’arrière d’un bateau à quai. Soient deux bâtiments qui s’entrecroisent : l’un, elliptique, de quatre étages, l’autre, de seize étages, en forme de boomerang.

L’immeuble compte plus de six cents appartements, une galerie commerciale et un jardin intérieur ouvert au public. Sans oublier ce fameux cinéma d’art et essai fermé en 2007, qui attirait une clientèle venue de très loin pour voir des films cultes. Par la multiplicité des services qu’il réunit (station-service, supermarché, pharmacie et cabinets de professions libérales), l’ensemble peut faire penser à une ville miniature.

Se souvient-on que l’usine Alsthom se tenait ici même en 1967 ? Avec son extension de l’autre côté de la rue Lecourbe, le site couvrait 28 000 mètres carrés. Cette entreprise était née d‘une succession de fusions et de filialisations : installée au 250 rue Lecourbe depuis 1890, la société L’Éclairage Électrique est transférée au 364 en 1899, où elle occupe tout le quadrilatère de l’actuel Grand Pavois.

En 1918, elle est absorbée par Thomson et se spécialise dans le matériel électrique de moyenne puissance, basse et haute tension, les moteurs Diesel, le montage des tableaux et armoires. En 1928, Thomson fusionne avec l’Alsacienne de constructions mécaniques pour constituer Alsthom. L’usine a notamment fabriqué le premier alternateur de 30 000 volts pour l’Exposition universelle de 1900, le premier équipement de traction électropneumatique pour les chemins de fer de l’État (1923) et le premier moteur Diesel de propulsion de navire (1930).

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’ancienne coutellerie de la rue Léopold-Bellan

L’ancienne coutellerie de la rue Léopold-Bellan

Au Rocher de Cancale

Au Rocher de Cancale

De la place Royale à la place des Vosges

De la place Royale à la place des Vosges

Le Grand Cinéma Saint-Paul

Le Grand Cinéma Saint-Paul

Saint-Germain-l’Auxerrois et sa mairie

Saint-Germain-l’Auxerrois et sa mairie

Montparnasse : de la gare au centre commercial

Montparnasse : de la gare au centre commercial

Le marché aux fleurs de la Cité

Le marché aux fleurs de la Cité

La libellule d’Hector Guimard porte Dauphine

La libellule d’Hector Guimard porte Dauphine

Le square du Vert-Galant

Le square du Vert-Galant

De l’hôpital Boucicaut à l’écoquartier

De l’hôpital Boucicaut à l’écoquartier

Le Pont de Sully, changeant et éternel

Le Pont de Sully, changeant et éternel

L’église Saint-Pierre-de-Chaillot

L’église Saint-Pierre-de-Chaillot

La rue Saint-Antoine résiste au temps

La rue Saint-Antoine résiste au temps

Une statue de la Liberté en évolution

Une statue de la Liberté en évolution

Le passage du Grand Cerf, abandonné puis rénové

Le passage du Grand Cerf, abandonné puis rénové

La porte de Saint-Cloud, du pavillon d’octroi aux fontaines de la Seine

La porte de Saint-Cloud, du pavillon d’octroi aux fontaines de la Seine

De l’usine électrique au Grand Pavois

De l’usine électrique au Grand Pavois

La Samaritaine, 150 ans d’histoire

La Samaritaine, 150 ans d’histoire

L’avenue Kléber, sa parfumerie, son kiosque et son tabac

L’avenue Kléber, sa parfumerie, son kiosque et son tabac

De la caserne à la ZAC Dupleix

De la caserne à la ZAC Dupleix

Le boulevard du Temple, du cireur aux skateurs

Le boulevard du Temple, du cireur aux skateurs

Sous les piliers du viaduc de Passy

Sous les piliers du viaduc de Passy

Une rue de Longchamp moins animée qu’en 1910

Une rue de Longchamp moins animée qu’en 1910

L’avenue de Breteuil, 114 ans plus tard

L’avenue de Breteuil, 114 ans plus tard

De l’École Universelle à la pépinière d’entreprises

De l’École Universelle à la pépinière d’entreprises

Rue Desnouette, que reste-t-il du vieux Paris ?

Rue Desnouette, que reste-t-il du vieux Paris ?

Le bois de Boulogne, 120 ans après

Le bois de Boulogne, 120 ans après

Du village de Grenelle au quartier Beaugrenelle

Du village de Grenelle au quartier Beaugrenelle

Les Variétés-Parisiennes de la rue de la Croix-Nivert

Les Variétés-Parisiennes de la rue de la Croix-Nivert

De l’Hôtel du chemin de fer au Monop’

De l’Hôtel du chemin de fer au Monop’

De l’Ecole commerciale de la rue Armand Moisant à Novancia

De l’Ecole commerciale de la rue Armand Moisant à Novancia

De l’ancien théâtre de Grenelle au HBM art déco

De l’ancien théâtre de Grenelle au HBM art déco

Que reste-t-il du Château Tremblant, hôtel mythique du canal de l’Ourcq ?

Que reste-t-il du Château Tremblant, hôtel mythique du canal de l’Ourcq ?

La place de Passy traverse le temps

La place de Passy traverse le temps

L’étonnante perspective de la rue Fresnel

L’étonnante perspective de la rue Fresnel

Voyage bucolique au fil de la rue Berton

Voyage bucolique au fil de la rue Berton

Des abattoirs au parc Georges Brassens

Des abattoirs au parc Georges Brassens

Pin It on Pinterest